Le couplage localisé de sources de production d’énergie favorise-t-il la résilience des réseaux ?