L’économie Grenobloise

Grenoble Alpes

UN PÔLE DE DIMENSION EUROPÉENNE

Au carrefour de la France, de la Suisse et de l’Italie, la région grenobloise bénéficie d’une situation privilégiée au cœur de la région Auvergne-Rhône-Alpes, l’une des plus prospères et dynamiques d’Europe.
Son dynamisme économique et le potentiel de ses centres de recherche publics et privés en font un territoire extrêmement attractif pour de nombreuses entreprises françaises ou internationales, qui y ont installé leurs sièges ou leurs centres de R&D.
Auvergne Rhône-Alpes est la 1ère région industrielle de France avec 500 000 emplois industriels, le 8éme PIB européen avec 242,3 Md€ et 2ème pôle de R&D de France (avec 40 000 chercheurs et 14 pôles de compétitivité).

LE MODÈLE GRENOBLOIS

Depuis plus de 150 ans, les hommes et les femmes de ce territoire ont inventé un modèle unique, basé sur les liens étroits entre l’université, la recherche et l’industrie. Les réussites sont légions, et le modèle perdure.
C’est le fruit d’une histoire, celle d’un écosystème au sein duquel des hommes de sciences, des entrepreneurs et des élus ont tissé des relations étroites au service d’une même ambition de développement et d’épanouissement par l’innovation, l’excellence mais aussi la qualité de vie.
Son histoire économique puise d’ailleurs aux sources de l’énergie renouvelable : c’est l’invention de la « houille blanche » – l’hydroélectricité – qui est à l’origine du développement de la région grenobloise, mais également du développement du fameux « modèle grenoblois » : un modèle unique, fondé sur les liens étroits entre les principaux acteurs et les collectivités locales.

Peu à peu, dans la seconde moitié du XXe siècle, les activités de recherche se diversifient. La microélectronique et l’informatique s’épanouissent sur les terres grenobloises, la filière des semi-conducteurs s’installe.
Mais toujours perdure cette longue tradition de synergie entre la recherche et l’industrie, visant l’excellence. Elle deviendra même un modèle d’innovation reconnu, qui sera à l’origine de la politique française des pôles de compétitivité. Dès 2006, Grenoble avait formalisé ce modèle d’innovation avec le campus MINATEC qui se poursuit avec le développement actuel de la presqu’ile scientifique.

Cette excellence scientifique, cette capacité d’innovation, reste sans conteste la locomotive de l’économie locale et un atout majeur dans la compétition internationale. Elle fera de la région grenobloise une capitale de l’innovation.

> Grenoble, 5ème ville la plus innovante au monde (Forbes, 2013)
> Avec 23 500 emplois, la région grenobloise a la plus forte densité d’emplois en recherche de France
> 1 habitant sur 5 travaille dans la recherche, l’innovation ou l’enseignement supérieur.
> Plus de 200 start-ups issues de la recherche publiques créées en 10 ans sur le territoire
> Ville française la plus attractive pour les étudiants (L’Etudiant Mag, 2016).

Grenoble CEA MINATEC @Pierre Jayet

LA MICRO ET LA NANOÉLECTRONIQUE

Grenoble constitue l’une des cinq grandes places mondiales du secteur, avec 22 000 emplois dans les entreprises et 3 000 chercheurs dans les laboratoires publics, dont CEA Tech.
Pas moins de 12 milliards d’euros ont été investis depuis près de 15 ans dans la filière.

Enjeu : rester dans le peloton de tête des pôles d’excellence mondiaux pour les semi-conducteurs.

Entreprises leaders :

STMicroelectronics, Soitec, Teledyne E2v, Sofradir, Kalray, Trixell, Thales…

L’INFORMATIQUE ET LE LOGICIEL

Des systèmes intelligents et des objets connectés à Internet pour un monde plus fluide : c’est l’enjeu porté par la filière, animée par d’importants centres de recherche privés et publics.
Pôle de compétitivité mondial des technologies du numérique, Minalogic accompagne ses adhérents dans leur projet d’innovation et de croissance, afin de booster leurs objectifs de développement et de rayonnement. Plus de 270 entreprises y adhèrent, dont près de 9 sur 10 sont des PME.
Digital Grenoble met en œuvre la dynamique FrenchTech sur le territoire de la Métropole.

L’écosystème emploie plus de 15 000 personnes.

Entreprises leaders :

HP, Atos-Bull, Capgemini-Sogeti, Naver-Xerox, Orange Labs, Oracle, Salesforce.com, Photoweb, Spartoo…

LES MEDTECHS ET LA SANTÉ

Avec un CHU de Grenoble en pointe dans les domaines de la neurologie et la traumatologie et la présence de nombreux laboratoires publics et privés, la métropole grenobloise bénéficie d’un environnement très favorable au développement d’une filière Santé-Medtechs.
Des structures d’accompagnements tels que le pôle de compétitivité mondial LyonBiopole (vaccins et diagnostics), le Clara (recherche contre le cancer) dynamisent les projets d’innovation, Medic@lps ou I-Care accélèrent le développement de startups des technologies de la santé.

Une filière d’avenir qui a créé plus de 3 200 emplois en quinze ans.

Entreprises leaders :

bioMérieux, Roche Diagnostics France, BD, Fluoptics, Eveon, Synapcell, ARaymondlife…

L’ÉNERGIE

Grenoble est une terre d’énergie et le berceau de la Houille blanche. Le pôle de compétitivité Tenerrdis, dédié à la transition énergétique a déjà labellisé plus de 250 projets menés souvent conjointement par des grands groupes, des PME et des laboratoires. Smart Grid Campus qui mobilise la recherche sur les réseaux électriques intelligents, a été labellisé Campus d’Excellence.
C’est aussi à Grenoble que le groupe GE Renewable Energy a choisi d’implanter son centre de recherche sur les turbines.

Plus de 10 000 personnes travaillent dans ce secteur.

Entreprises leaders :

EDF, GE Hydro, ARTELIA, Air Liquide, Schneider Electric, Atos Worldgrid, Symbio FCell, Siemens

LA CHIMIE ET L’ENVIRONNEMENT

Au sud de la Métropole, Grenoble Chemical Park s’étend sur près de 130 ha. Ce site est étroitement lié au chlore, il est aussi l’unique site français de production du phosgène, utilisé notamment dans l’industrie des polymères. Un peu plus au sud, la plateforme de Jarrie s’étend sur une centaine d’hectares. On y fabrique de l’eau oxygénée, du chlore, de la javel, de la soude…
Près de 2 000 emplois sont répartis sur ces deux sites centenaires. Le territoire tire profit de son expertise historique, qui combinée au pôle de compétitivité Axelera, aux pôles de recherche et de formation permet de développer de nouvelles applications dans les domaines de la qualité de l’air, des biomateriaux, de la chimie verte…

Entreprises leaders :

Arkema, Air Liquide, Isochem, Novacid, Vencorex, RSA Rubis…

LA MÉTALLURGIE ET LA MÉCANIQUE

Autour de grands groupes, un réseau dense de PME sous-traitantes contribue à la diversité de l’industrie grenobloise. Le secteur, qui compte 8 000 emplois, investit aujourd’hui dans des équipements de pointe pour améliorer sa productivité et attirer de nouvelles compétences.
Des plateformes technologiques telles que Poudr’Innov et CRV Constellium offrent leurs expertises pour des projets innovants. La Métropole a lancé en 2015, un vaste plan d’action en partenariat avec le pôle de compétitivité ViaMéca et EDF Une Rivière Un Territoire en direction de la filière afin de participer à la mise en synergie des entreprises et booster la formation.

Entreprises leaders :

Poma, Caterpillar, Ponticelli, CIC Orio, ECM Technologies, FAI Production, Bischoff & Pelloux, SGl CarbonTechnic…

Sources :  Grenoble Alpes Metropole / Invest In Grenoble-Alps